Visages de l’Occitanie

Description du voyage

Jour 1 : Mardi 11 juin

En matinée, vol vers Toulouse. La ville rose, ancienne capitale des terres d’Oc et des capitouls (administrateurs de la cité), possède de remarquables monuments médiévaux : la basilique Saint-Sernin (la plus célèbre et la plus belle des grandes églises du Midi, d’une lumineuse unité) ; l’église des Jacobins, grandiose vaisseau à deux nefs avec sa fameuse colonne sur laquelle repose la voûte tournante, en « palmier » (le cloître abrite une partie de l’exposition temporaire consacrée aux Cathares) ; la cathédrale Saint-Étienne, plus disparate, avec sa nef unique. La Place du Capitole, lieu de rendez-vous des Toulousains, est bordée sur un côté par le Capitole (hôtel de ville dont l’aile droite abrite le théâtre).Nuit à Toulouse.

Jour 2 : Mercredi 12 juin

La journée sera consacrée à la découverte des autres richesses toulousaines. L’Hôtel d’Assézat, remarquable témoignage de la Renaissance, abrite les collections de la Fondation Bemberg (Clouet, peintures vénitiennes, art moderne avec Bonnard, Gauguin, Matisse, Dufy…). Le Musée Saint-Raymond conserve les collections d’archéologie et d’art antique de la ville. Le Musée des Abattoirs est consacré à l’art moderne. Nous pourrons y voir la collection de Daniel Cordier, ancien secrétaire de Jean Moulin puis galeriste qui accueillit notamment en 1959 la huitième Exposition inteRnatiOnale du Surréalisme, « E.R.O.S. » (visite libre). Nuit à Toulouse.

Jour 3 : Jeudi 13 juin

En début de matinée, trajet vers Castres. Le Musée Goya est un ancien palais épiscopal construit au 17e siècle selon le plan de Jules Hardouin-Mansart. Son jardin d’agrément à la française a été dessiné par André Le Nôtre. Le musée est consacré aux peintres espagnols en général et à Francisco Goya en particulier (bel ensemble de peintures et cycles de gravures). L’après-midi sera consacré à la visite de l’abbaye de Fontfroide, qui tire son nom de la source se trouvant à proximité. L’ensemble, de style roman et gothique, se compose des bâtiments habituels d’un monastère cistercien. Au début du 20e siècle, l’abbaye est rachetée par Gustave et Madeleine Fayet qui entreprennent la restauration et la redécoration des lieux, en faisant appel notamment à Odilon Redon qui réalise un monumental triptyque (« le Jour, la Nuit et le Silence »). Trajet vers Narbonne où nous passerons la nuit.

Jour 4 : Vendredi 14 juin

Le matin, promenade dans le centre historique de Béziers, ville fondée sous l’Antiquité. Découverte de son patrimoine culturel, historique et architectural à travers les temps : la romanité, le moyen âge, le catharisme, la Renaissance, la Belle Époque, l’Âge d’Or de la cité : les Allées Paul-Riquet, le théâtre, les Halles, l’église Sainte-Madeleine, la place de l'Hôtel de Ville, la cathédrale Saint-Nazaire et son ensemble épiscopal (cloître et jardins). Après le déjeuner, trajet en petit train vers le site des Neuf Écluses de Fonseranes sur le Canal du Midi (escalier d’écluses de 9 portes et 8 bassins - Patrimoine mondial de l’UNESCO). Un spectacle immersif explique cette prouesse technique qui permet aux bateaux de franchir un dénivelé de 21,50 mètres sur plus de 300 mètres. L’oppidum d’Ensérune témoigne de la présence celtique dans la région. Il est connu pour ses nombreux silos (modules de stockage). Le musée illustre les contacts commerciaux que les Gaulois entretenaient avec les Grecs et avec le monde ibérique. Retour à Narbonne pour la nuit.

Jour 5 : Samedi 15 juin

La journée sera entièrement consacrée à la découverte de Narbonne : la place de l’Hôtel de Ville, l’ancien palais des archevêques avec ses cours et ses salles historiques, le Canal de la Robine. La cathédrale Saint-Just-et-Saint-Pasteur, monument le plus prestigieux de la ville malgré son caractère inachevé, est de style gothique méridional, avec une hauteur sous voûte de 41 mètres. Le passé romain est omniprésent en dépit de la quasi inexistence de témoignages monumentaux : vestiges de la Via Domitia ; l’Horreum, ensemble de galeries souterraines constituant sans doute les fondations d’un vaste entrepôt. Le nouveau musée Narbo Via, dont le bâtiment a été conçu par Norman Foster, abrite les riches collections archéologiques de la cité antique de Narbo Martius. On y met l’accent sur les fouilles récentes des sites des ports antiques de Narbonne. À l’extérieur de la ville, Amphoralis est un ancien atelier de production d’amphores gauloises. Son musée surplombe les fouilles archéologiques d’une fabrique antique de poteries. Nuit à Narbonne.

Jour 6 : Dimanche 16 juin

Le Viaduc de Millau - prouesse architecturale qui nous sera dévoilée sur le site même - est dû à l’architecte Norman Foster et à des équipes d’ingénieurs dont celle du bureau liégeois Greisch. La ville ancienne de Rodez surplombe l’Aveyron. Le Musée Soulages est né de la donation par l’artiste et son épouse de 250 œuvres et autant de documents à la ville. Le bâtiment est pensé en un enchaînement de volumes parallélépipédiques, avec un bardage en acier Corten dont les nuances évoquent le travail du maître de l’Outrenoir. Nuit à Rodez.

Jour 7 : Lundi 17 juin

Conques, petit village aux ruelles pentues dans un site remarquable, sert d’écrin à une abbatiale romane célèbre pour son tympan, ses vitraux créés par Pierre Soulages et son trésor (reliquaire de sainte Foy). Le Musée Toulouse-Lautrec, installé dans le Palais épiscopal d’Albi (Palais de la Berbie) est consacré principalement aux œuvres d'Henri de Toulouse-Lautrec, né dans cette ville. On y trouve ses tableaux de jeunesse, l’univers nocturne et festif de la Butte, le milieu du spectacle ou du théâtre, les femmes de maisons close et l’ensemble des affiches créées par l’artiste. Nuit à Albi.

Jour 8 : Mardi 18 juin

La cathédrale Sainte-Cécile d’Albi, édifice massif de brique qui semble écraser la cité de toute sa hauteur, abrite des chefs-d’œuvre d’une rare finesse (jubé de style gothique flamboyant, monumentale peinture du Jugement dernier). Installé dans l’ancien palais épiscopal de Montauban, le Musée Ingres Bourdelle est entré dans l’ère des musées du 21e siècle : un lieu d'échanges et de rencontres afin de permettre à tous d’appréhender le musée et ses collections comme une expérience unique d’immersion artistique dans l’univers des deux grandes figures tutélaires (Ingres et Bourdelle). Transfert vers l’aéroport de Toulouse pour le vol retour vers Bruxelles.